Bienvenue sur Développement Agile

Référence sur le développement logiciel Agile. Nous traitons de conception, de programmation, de pratiques de génie logiciel, d'essais et d'autres sujets connexes.

Combien de temps pour une transition agile?

Publié par Philippe Tremblay le lundi 11 mai 2015 à 11:30

Infinite Paradise

Cette question est présente dans la bouche de bien des gens jonglant avec l’idée de se lancer dans l’évolution représentée par les principes et techniques agiles.  Le nombre de réponses possibles à cette question est probablement similaire à la quantité de contextes possibles.  Ce qui donne souvent des réponses ressemblant à ces exemples...

  • « Ça dépend »
  • « Le même temps que celui requis pour entrer et sortir d’un trou noir »
  • « Combien de temps avez-vous? »

Bien que ces réponses soient valides, elles risquent fort de laisser votre interlocuteur sur sa faim.  Sa question, pertinente à souhait, mérite après tout un peu plus de considération!  En ce qui me concerne, j’aime bien la réponse qui suit.  Elle vise à donner un ordre d’envergure tout en soulignant les principaux défis ou acquis essentiels à une réussite

5 ans.

Et retranchez une année pour chacun des points suivants si vous les possédez déjà:

  • Vous avez une équipe de leadership puissante qui communique un sentiment d'urgence du changement accompagné d'une vision claire et forte
  • Excellence technique et automatisation
  • Esprit d'équipe et motivation intrinsèque chez vos membres
  • Une stratégie d'affaires (vision, planification, priorités) claire et adaptative, découlant d'une relation étroite avec vos clients

 

D'autres billets qui pourraient vous intéresser

photo: Infinite (license)

Pourquoi vos résolutions ne tiennent pas

Publié par Marc Allard le mercredi 14 janvier 2015 à 16:00

Source: www.clevelandpersonaltraining.comS’il y a un moment dans l’année où Google doit nous trouver prévisibles, c’est bien en janvier. Chaque début d’année, le moteur de recherche enregistre une hausse marquée des recherches pour les appareils de mise en forme comme les tapis roulants et les exerciseurs elliptiques, selon Google Trends. L’engouement pour les marathons, le gym et… les régimes connaît le même genre d’envolée.

Le coupable? Les résolutions du Nouvel An. Gonflés d’espoirs à l’amorce d’une nouvelle douzaine de mois, nous nous promettons de bouger plus, de manger mieux, d’arrêter de fumer, de faire le ménage dans nos finances, d’être plus performants au travail, plus organisés à la maison, plus disponibles pour nos enfants, nos familles, nos amis. La liste est longue. Mais amenez-en! Notre futur soi, version 2015, peut en prendre!

Le problème, c’est qu’il ne tient pas le coup, notre futur soi. Selon une étude de l’Université Scranton, aux États-Unis, parue en 2014, environ 92 % des gens renoncent à leurs résolutions en cours de route, un taux de succès de 8%... Pourquoi sommes-nous aussi poches? Certains auteurs de psycho-pop ne se lassent pas de répéter que c’est parce qu’on manque de volonté, parce qu’on ne veut pas assez. Or, c’est le contraire : on en veut trop — ou du moins, trop en même temps.

Depuis la fin des années 90, c’est ce que le psychologue américain Roy F. Baumeister s’est acharné à démontrer. La volonté, explique-t-il dans son livre Willpower: Rediscovering the Greatest Human Strength, est une réserve d’énergie mentale limitée. Plus on l’exerce sur une chose, moins il en reste pour autre chose. Aussi simple que ça.

Si, par exemple, je prends les marches au lieu de l’ascenseur pour monter au bureau alors que n’en ai pas l’habitude, j’aurais ensuite moins de volonté pour résister à la Kit Kat de la machine distributrice à la pause. Appliqué aux résolutions du Nouvel An, ce concept d’épuisement de la volonté, aussi appelé la «fatigue décisionnelle», signifie qu’il n’y a rien de pire qu’une liste de résolutions adoptées simultanément.

«Parce que vous n’avez qu’une réserve de volonté, écrit Baumeister, les différentes résolutions du Nouvel An compétitionnent toutes entre elles. Chaque fois que vous vous consacrez à une, vous réduisez votre capacité à tenir les autres.»

Bref, si vous êtes déjà gênés en pensant aux promesses que vous vous êtes faites le 1er janvier, vaut mieux y aller une à la fois. 

Et pour vous aider, voici une humble suggestion.

Pourquoi ne pas commencer l’année en échafaudant un kanban personnel dédié à vos résolutions? Sans doute êtes-vous familier avec ce simple outil de visualisation du flux de travail. Armés de post-it, prenez une grande feuille de papier et divisez-la en trois grandes sections verticales. Dans la première, collez les résolutions qui vous semblent les plus importantes ; dans la deuxième, déplacez celle (il devrait y en avoir une à la fois!) qui est en cours ; dans la troisième, ne laissez que celles que vous avez réussi à tenir.

Comme exercice annuel, ça peut paraître un peu intimidant. Mais qui sait, votre futur soi pourrait vous en remercier.

D'autres billets qui pourraient vous intéresser

Références Agile pour les coachs et Scrum Masters

Publié par Philippe Tremblay le mardi 3 décembre 2013 à 12:15

La présence d’un coach ou d’un Scrum Master peut accélérer grandement l’obtention des bénéfices agiles dans une organisation et ses équipes.  Cependant, comme c’est le cas pour tous les rôles, un « titre » (ou un diplôme) n’est pas une formule magique donnant instantanément les connaissances, les habiletés et l’attitude requises pour accomplir de façon performante ce rôle.  Pour pouvoir aider efficacement les organisations et leurs équipes un coach / Scrum Master doit détenir un bagage allant bien au-delà de la connaissance du Guide Scrum et du manifeste agile (qui restent tout de même incontournables).

Nous vous proposons donc une série de références qui permettront de bonifier vos diverses expériences d’accompagnement.  Également, la plupart des références suggérées pour les leaders le sont également pour les coachs.  Surtout lorsque vous agissez à titre de coach organisationnel pour une transition.  Cet article sera mis à jour afin de refléter l’évolution de nos suggestions.

Articles

Livres

Agile Coach Competency Framework

Publié par Louis-Philippe Carignan le mercredi 3 juillet 2013 à 17:00

Lors d’une formation que j’ai suivi au Agile Coaching Institute (ACI), on nous a présenté le « Agile Coach Competency Framework » qui rassemble les différentes compétences qu’un coach Agile doit développer en lui. 

Pour bien le visualiser, les formateurs ont dessiné sur le tapis de la salle ce « framework ». Les images suivantes montre ce dessin :

 Frameworkup

 Frameworkdown

Je trouve ce "framework" extrêmement puissant. Premièrement, il définit clairement les champs de compétences d'un coach Agile, quelque chose qui était mal défini dans l'Agilité. Deuxièmement, ils guident les coachs pour qu'ils puissent identifier leurs points d'amélioration dans ce "framework". Et troisièmement, il informe les clients qui désirent engager un coach Agile. Ils seront maintenant mieux informés de ce que peut apporter un coach Agile lors d'une adoption Agile. 

Voyons voir en surface chaque volet de cette étoile :

Agile-Lean Practitioner

Ce volet est habituellement la porte d’entrée pour les gens qui s’intéressent à l’Agilité. Ils ont lu des livres, participés à des formations ou des évènements Agile qui ont contribué à leurs connaissances Agile. Ils ont senti des bénéfices à cette approche et continuent maintenant à creuser le sujet.

Teaching/Mentoring

Tel que défini par le ACI, un mentor est une personne qui fait bénéficier ses clients de son expérience. En mentorant quelqu’un, il leur partage son expérience et ses conseils. Ce volet est donc consacré à l’enseignement et donc, les compétences que le coach doit développer pour bien partager ses connaissances à ses clients.

Technical/Business/Transformation Mastery

Les fondateurs du ACI ont remarqué avec le temps que les coachs Agile sont originaires de trois endroits différents. Certaines personnes ont un passé technique, c’est-à-dire qu’ils étaient des chefs d’équipe, des architectes ou simplement des gens compétent techniquement parlant. Avec le temps, ces gens sont devenus des coachs Agile.

Il y a aussi des coachs qui arrivent du volet Affaires. Dans une ancienne vie, ils étaient des gestionnaires de produit où la valeur d’affaires était importante pour eux. Ils visaient le plus petit produit à livrer (Minimum Viable Product). Ils ont reconnu en l’Agilité une autre façon d’atteindre cet objectif qu’ils tenaient si cher dans leur ancienne vie.

Finalement, il y a des gens qui ont un passé où ils ont agit comme agent de transformation pour une organisation. Ces gens étaient des catalystes pour le changement en développement organisationnel.

Professional coaching/Facilitator

Ce dernier volet est le plus intéressant à mon avis puisqu’il est nouveau dans tout ce qui existe dans l’Agilité. Si on révise les classiques de Schwaber, Sutherland ou Cohn par exemple, on restait très flou sur le rôle de facilitateur et très peu précis sur ce qu’était un coach.

Grâce au ACI, on définit ce qu’est un facilitateur et les compétences qui lui sont requises. La même chose est vraie pour le coaching professionnel. Un facilitateur est une personne neutre qui tient le processus en place et qui aide les gens impliqués dans leurs recherches de solution. Schwaber affirmait souvent qu’un Scrum Master est comme un berger qui guide son troupeau. Les compétences du facilitateur identifiées dans le framework vont beaucoup plus loin et cela permettra aux coachs Agile de cibler leurs points d’amélioration dans leur travail. Puisque Michael Spayd, l'un des fondateurs du ACI, est un Certified Facilitator Practitioner (CFP), on comprend comment il vient enrichir ce volet dans l'Agilité. À mon avis, notre profession ne fait que gagner avec cette expérience extérieure qui s'intéresse à notre univers.

Le coaching, qui est un partenariat créatif entre un client et son coach, est la dernière facette que Lyssa apporte à l'Agilité En incluant des coachs professionnels dans le ACI, elle viendra bonifier ses cours. Une fois que la mécanique Scrum est en place, que reste-t-il à faire dans l'Agilité? Une partie de la réponse est dans le coaching professionnel et le ACI est en train de bien déterminer ce que peut apporter ce volet à notre profession.  

Conclusion

On retrouvera une courte définition de ces compétences ici dans une ancienne tentative de définir le Agile Coach Competency Framework. Lors de la présentation pendant le cours, on sentait vraiment dans la salle que la nouvelle figure était beaucoup plus représentative de ce qu’un coach est. Tous les participants étaient d’accord que le volet Agile-Lean Practitioner fut leur porte d’entrée dans l’Agilité. Ensuite, chaque personne savait si elle avait un passé technique, Affaires ou transformationnel.

Après plus de 10 ans en Agilité, il est intéressant de voir qu'il n'y aura peut-être pas une prochaine mode mais plutôt un approfondissement de l'Agilité pour qu'un jour, elle soit bien en place dans toutes les équipes de notre profession.

Mots-Clés :

Coach versus consultant

Publié par Louis-Philippe Carignan le mardi 2 juillet 2013 à 22:00

Lors d’une formation récemment, j’ai beaucoup aimé l’image suivante pour comparer un coach à un consultant.

Imaginer que vous êtes le client et que vous avez votre tasse devant vous. Votre tasse représente votre problème en entreprise. Tenez la tasse dans votre main. C’est présentement votre problème.

Lorsque vous engagez un consultant, vous lui donnez votre tasse en lui demandant de régler le problème. Cette façon de faire s’applique dans beaucoup de cas. Lorsqu’il faut fabriquer une solution logicielle et que vous n’avez pas les effectifs pour la produire dans les délais prescris, vous donnerez votre tasse à une firme de consultants pour qu’elle solutionne votre problème. En termes plus larges, le consultant va offrir plusieurs solutions au client.

L’approche est différente avec un coach. Lorsque vous engagez un coach, il vous demande plutôt de garder la tasse dans vos mains. Il est simplement là pour vous aider à résoudre votre problème puisque après tout, c’est votre tasse à café. Le coach assume que vous détenez la solution et qu’elle émergera par des questions fortes. Vous devenez alors partie prenante de la solution ainsi que de sa mise en place.

Mots-Clés :

Archive