Bienvenue sur Développement Agile

Référence sur le développement logiciel Agile. Nous traitons de conception, de programmation, de pratiques de génie logiciel, d'essais et d'autres sujets connexes.

Le fléau des cadres agiles

Publié par Philippe Tremblay le mardi 2 septembre 2014 à 13:00

Récemment, Jurgen Appelo exprimait son désarroi face à l’infestation de cadres et méthodologies « agiles » dans le domaine des TI.  La détresse de son appel s’appuie sur l’argumentaire que les cadres tels Scrum, XP, SAFe, DAD et autres acronymes « fastfood »  de notre industrie représentent une prescription de pratiques et de principes qui ne font que diminuer les chances de succès des initiatives de changements.  Puisque chaque contexte requiert son adaptation.

M. Appelo a probablement raison sur l’effet que peuvent avoir les cadres et méthodologies (agiles ou non).  Bien trop souvent, les individus considèrent ces cadres comme des processus et croient que, lorsque bien exécutés, ces processus mèneront aux bénéfices espérés.  Ces attentes et cette perception précipitent invariablement l’organisation vers une approche méthodique plutôt que la démarche empirique nécessaire à transformer un domaine où l’adaptation est gage de succès!

Les cadres agiles ne sont pas ce qui empêche le succès des transitions tentées par les organisations.  Au contraire!  Si les individus ont peine à comprendre, mesurer et adapter les principes ainsi que les pratiques proposées par un cadre, imaginez s’ils devaient le faire à partir de l’ensemble des possibilités d’une transition agile!  Les chances de succès seraient encore plus minces.

« Feel free to ignore the frameworks, but please do consider the practices! » -- Jurgen Appelo

Je suis d’accord avec M. Appelo sur le fait que nous devons absolument favoriser la compréhension et l’adaptation des pratiques derrière les cadres agiles.  Par contre, ce serait une erreur d’ignorer les cadres existants par crainte que leurs utilisations soient déficientes!

Mots-Clés :

Scaled Agile Framework (SAFe) : Les fondements

Publié par Philippe Tremblay le lundi 21 janvier 2013 à 16:25

Le Scaled Agile Framework (SAFe) est un cadre agile tentant de répondre aux nombreux défis auxquels doit faire face une grande entreprise lors d’une transition agile (voir notre article précédent à ce propos).  SAFe est un cadre éprouvé depuis plusieurs années par M. Dean Leffingwell lors de ses expériences avec des centaines d’équipe chez des compagnies telles John Deere et Nokia.  Une part de ce bagage de connaissances est disponible dans les quelques ouvrages écrits par M. Leffingwell, mais le point culminant du partage de cet itinéraire professionnel se retrouve désormais sous la forme d’un cadre agile publiquement accessible à tous : http://scaledagileframework.com.

SAFe

Agile & cie

Pour être en mesure de bien comprendre et surtout appliquer ce cadre, il est impératif d’avoir une vision et une compréhension étendue de l’agilité et ses confrères.  Plusieurs éléments de la grande famille de l’univers « agile » se retrouvent réunis au cœur du cadre.  Que ce soit des principes, des cadres existants ou certaines techniques, ceux-ci sont mis à profit afin d’atteindre la haute performance organisationnelle; terre promise de l’agilité :

  • Scrum
  • Lean
  • Principes du « Product development flow »
  • Kanban
  • Pratiques XP (eXtreme Programming)
  • Kaizen (amélioration continue)
  • Intégration continue
  • Analyse et architecture agile

Un pour tous et tous pour un

Cette intégration d’un ensemble assez large de composants du monde « agile » aspire à l’union des forces de chacun afin de résoudre les problèmes qui existent lors d’une transition vers l’agilité organisationnelle.  Bien que les bénéfices d’une telle approche soient trop variés (ainsi que dépendants du contexte) pour en effectuer une description exhaustive, nous aimerions vous en présenter quelques-uns.

  • Alignement (vision, objectifs, capacité, équipes, architecture, etc.)
  • Transparence organisationnelle
  • Utilisation de l’ensemble des forces (respect, implication et accomplissement de chacun)
  • Amélioration du cycle complet de « production »
  • Réduction des gaspillages à tous les niveaux de l’entreprise
  • Vision économique du flux de développement
  • Qualité intégrale

Conclusion

Le survol de ce qui compose le Scaled Agile Framework (SAFe) et de ses objectifs nous a permis d’établir les bases nécessaires à la compréhension du cadre.  Les prochains articles approfondiront certains aspects du cadre et surtout, tenteront d’identifier les bénéfices pouvant être obtenus par chacune de ces facettes.

Ce cadre, bien que très rigoureux, doit être considéré comme toute autre méthodologie ou pratique, c’est-à-dire que ce n’est pas une panacée.  Mais indéniablement, le caractère public du cadre (ouvert à tous) ainsi que l’expérience acquise dans de nombreuses entreprises en font un choix hors du commun et très certainement un point de départ solide pour quiconque voudrait démarrer une initiative d’agilité à grande échelle.

Mots-Clés :

L’agilité à grande échelle : Les défis de l’ascension

Publié par Philippe Tremblay le vendredi 7 décembre 2012 à 16:45

Plusieurs entreprises québécoises ont désormais emboité le pas vers une approche plus « agile » de leurs pratiques.  Il est aujourd’hui évident pour ces compagnies que l’approche « tradition-usuelle » du développement logiciel ne satisfait pas les exigences d’une organisation désirant être parmi les meilleures.

Parmi ces entreprises, plusieurs d’entre elles sont de grandes entreprises dont les défis vers l’adoption ou la transformation agile sont d’une ampleur proportionnelle à leur taille.  Ces défis sont parfois visibles et douloureux, mais souvent, ils sont insidieux et tout aussi dommageables.

Le caillou dans le soulier

Bien qu’il y ait une multitude de facteurs contribuant aux difficultés de l’agilité à grande échelle, certains m’apparaissent plus éloquents.

Scrum

Scrum?!  Scrum est un obstacle à l’agilité avec un grand A???  Oui…  Et non.  Scrum comme cadre agile est un paradigme simple et extrêmement efficace.  Cette simplicité est assurément l’une des raisons pour laquelle Scrum est de loin le cadre le plus répandu.  Pour plusieurs, Scrum est même synonyme de « agile ».

Cette popularité, parfois jumelée à une vision étroite des approches agile (XP, principes lean, kanban, etc.), est ce qui engendre souvent l’échec d’une agilité à grande échelle.  Et non, la notion de « Scrums de Scrum » ne constitue pas une stratégie suffisante pour la grande entreprise.

Scrum est assurément un bon départ pour atteindre l’agilité d’entreprise.  Il est cependant crucial de reconnaitre que Scrum n’est pas une panacée.

La forêt?  Quelle forêt?

Plusieurs adoptions agiles sont effectuées à l’aide de la technique du « nez sur l’écorce ».  C’est-à-dire qu’une seule partie de l’organisation est visée par les changements de principes, de valeurs et de techniques.  Bien souvent, nous avons l’impression, à tort, que cette partie est indépendante des autres.

L’approche holistique pour un changement organisationnel durable et rentable n’est pas une option.

La quarantaine

Vous connaissez l’analogie des cochons et des poulets?  Bien qu’il y ait une certaine réalité derrière cette fable, ce n’est qu’une partie de l’histoire.  Pour ma part, je crois qu’il est temps de réviser cette allégorie (comme l’illustre le vidéo de ce blog).

Cette illustration est symptomatique d’une dichotomie malsaine au sein de plusieurs adoptions agiles.  Parmi ceux qui composent souvent le groupe « des autres », nous avons les « gestionnaires », les « architectes » et les chargés de projet.

Est-ce que le rôle et les responsabilités de ces individus demeurent les mêmes suites à une orientation plus agile de l’organisation?  Évidemment pas.  Les responsabilités de tout un chacun doivent être adaptées aux valeurs et objectifs.  Mais ceci ne signifie pas que les individus qui occupent ces rôles plus « traditionnels » n’ont plus de valeur pour l’entreprise agile.  Au contraire.

« The way a team plays as a whole determines its success. You may have the greatest bunch of individual stars in the world, but if they don't play together, the club won't be worth a dime.» - Babe Ruth

Les techniques d’ascension

Bien qu’il n’y ait pas de chemin unique pour atteindre l’agilité d’entreprise et la réelle transformation agile, quelques cadres ou retours d’expérience nous permettant d'entreprendre la démarche tout en profitant de l’apprentissage des autres.  Quelques-uns de ceux-ci :

J’aurai le plaisir de partager avec vous prochainement les détails du Scaled Agile Framework ainsi que l’expérience que j’ai vécu lors des 4 jours de formation pour avoir le privilège d’être évalué afin d’obtenir la certification « SAFe Program Consultant (SPC) ».  Le lien sera ajouté à cet article.

--

Mise à jour (janvier 2013)

Mots-Clés :
  • Plus récents
  • 1
  • Plus anciens

Archive