Bienvenue sur Développement Agile

Référence sur le développement logiciel Agile. Nous traitons de conception, de programmation, de pratiques de génie logiciel, d'essais et d'autres sujets connexes.

Les résumés d'Agile 2015

Publié le dimanche 23 août 2015 à 00:00

Agile2015

Du 3 au 7 août se déroulait à Washington D.C. la conférence annuelle Agile 2015. Nos collègues Félix-Antoine et Pascal y étaient. À chaud, pendant l'événement, ils ont résumé plusieurs des conférences auxquelles ils ont assisté.

Si vous étiez en vacances et que vous avez raté cela, voici une liste de tous leurs résumés. C'est notre façon de partager avec vous notre passion pour le génie logiciel et l'Agilité.

Notez que nos deux ambassadeurs vont publier dans les prochaines semaines leurs impressions personnelles et ce qu'ils retiennent comme tendance après leur passage au coeur de la communauté. Restez à l'écoute!

Bonne lecture!

 

Professionnalisme et gestion de la dette technique

 

 

Besoin d'affaires, fonctionnalités et User Stories 

 

 

Entreprise et équipes

  

  

Coaching et transition

 

 

Technique 

 

 

Combien de temps pour une transition agile?

Publié par Philippe Tremblay le lundi 11 mai 2015 à 11:30

Infinite Paradise

Cette question est présente dans la bouche de bien des gens jonglant avec l’idée de se lancer dans l’évolution représentée par les principes et techniques agiles.  Le nombre de réponses possibles à cette question est probablement similaire à la quantité de contextes possibles.  Ce qui donne souvent des réponses ressemblant à ces exemples...

  • « Ça dépend »
  • « Le même temps que celui requis pour entrer et sortir d’un trou noir »
  • « Combien de temps avez-vous? »

Bien que ces réponses soient valides, elles risquent fort de laisser votre interlocuteur sur sa faim.  Sa question, pertinente à souhait, mérite après tout un peu plus de considération!  En ce qui me concerne, j’aime bien la réponse qui suit.  Elle vise à donner un ordre d’envergure tout en soulignant les principaux défis ou acquis essentiels à une réussite

5 ans.

Et retranchez une année pour chacun des points suivants si vous les possédez déjà:

  • Vous avez une équipe de leadership puissante qui communique un sentiment d'urgence du changement accompagné d'une vision claire et forte
  • Excellence technique et automatisation
  • Esprit d'équipe et motivation intrinsèque chez vos membres
  • Une stratégie d'affaires (vision, planification, priorités) claire et adaptative, découlant d'une relation étroite avec vos clients

 

D'autres billets qui pourraient vous intéresser

photo: Infinite (license)

Agile Tour 2014 - Les tests et la qualité: moteur de productivité

Publié par Félix-Antoine Bourbonnais, Pascal Roy le mardi 11 novembre 2014 à 00:00

Description

Comment transformer la qualité, les tests et le déploiement en moteur de productivité plutôt qu’en simple poste de dépenses? Portés par Lean et Agile, de grands acteurs (ex.: Google) ont transformé leur département d’assurance qualité pour le placer au coeur du processus de production! Limitez les tests réalisés après l’itération et diminuez la pression sur votre équipe qualité.

  • Présentateurs:  Félix-Antoine Bourbonnais et Pascal Roy
  • Niveau : Débutant
  • Public cible : Tous, spécifiquement Assurance qualité, gestionnaires et équipes de développement.

Présentation

Le fléau des cadres agiles

Publié par Philippe Tremblay le mardi 2 septembre 2014 à 13:00

Récemment, Jurgen Appelo exprimait son désarroi face à l’infestation de cadres et méthodologies « agiles » dans le domaine des TI.  La détresse de son appel s’appuie sur l’argumentaire que les cadres tels Scrum, XP, SAFe, DAD et autres acronymes « fastfood »  de notre industrie représentent une prescription de pratiques et de principes qui ne font que diminuer les chances de succès des initiatives de changements.  Puisque chaque contexte requiert son adaptation.

M. Appelo a probablement raison sur l’effet que peuvent avoir les cadres et méthodologies (agiles ou non).  Bien trop souvent, les individus considèrent ces cadres comme des processus et croient que, lorsque bien exécutés, ces processus mèneront aux bénéfices espérés.  Ces attentes et cette perception précipitent invariablement l’organisation vers une approche méthodique plutôt que la démarche empirique nécessaire à transformer un domaine où l’adaptation est gage de succès!

Les cadres agiles ne sont pas ce qui empêche le succès des transitions tentées par les organisations.  Au contraire!  Si les individus ont peine à comprendre, mesurer et adapter les principes ainsi que les pratiques proposées par un cadre, imaginez s’ils devaient le faire à partir de l’ensemble des possibilités d’une transition agile!  Les chances de succès seraient encore plus minces.

« Feel free to ignore the frameworks, but please do consider the practices! » -- Jurgen Appelo

Je suis d’accord avec M. Appelo sur le fait que nous devons absolument favoriser la compréhension et l’adaptation des pratiques derrière les cadres agiles.  Par contre, ce serait une erreur d’ignorer les cadres existants par crainte que leurs utilisations soient déficientes!

Mots-Clés :

L’engagement : Un des piliers de votre transition agile

Publié par Philippe Tremblay le vendredi 7 février 2014 à 11:00

L’engagement des employés est au cœur du succès des entreprises depuis très longtemps.  C’est l’une des caractéristiques qui se dégage de la réussite de Toyota et son système Lean.  Les valeurs et principes agiles sont eux aussi étroitement liés à l’engagement des employés.  En fait, la relation est telle qu’il est difficile d’identifier la cause et l’effet lorsqu’on parle d’engagement et d’adoption agile.  Est-ce l’engagement des employés qui permet de réussir   la transition ou plutôt l’adoption des principes agiles qui favorise l’engagement des employées?  Explorons tout d’abord l’effet de l’engagement des employés sur une adoption agile.

La courbe d’adoption

L’adoption des principes agiles dans une organisation demande un effort soutenu et une persévérance pratiquement sans limites afin d’introduire un changement durable dans les façons de faire (les pratiques) et d’être (la culture) de l’organisation.  Une analogie représentant bien ce parcours de transformation agile est celle de la courbe d’adoption des technologies présentée par Geoffrey A. Moore dans son livre Crossing the Chasm.

 Crossing +the +Chasm +-+Intel +IT+Center

Lors d’une adoption agile, le rythme de progression au départ est généralement rapide puisque les petites victoires apparaissent dès que certains principes de base sont appliqués.  Bien qu’encore embryonnaire en début de transition, les principes tels l’auto-organisation et la communication face à face pointe habituellement leurs bénéfices à la surface du statuquo assez rapidement.  De plus, les organisations débutent souvent l’adoption sous forme de projet pilote ou en canalisant les apprentissages de l’approche empirique à un sous-groupe de l’entreprise.  Ce qui a pour effet de mettre sous la loupe l’apparition de bénéfices… et des défis.

Après un certain temps, l’adoption des principes et valeurs agiles est confrontée aux diverses difficultés d’un tel changement.  Que ce soit la culture, les pratiques existantes (souvent implicites), les enjeux personnels ou tout simplement les défis techniques, la vitesse de progression n’est définitivement plus la même.  C’est ici que le parallèle au « Chasm » (gouffre) prend tout son sens.  Pour traverser ce gouffre, vous devrez équiper votre initiative d’un nombre plus substantiel de « visionnaires » et pour ce faire, le niveau d’engagement que vous avez su (ou saurez) créer représentera le secret de votre succès.  Cette étape critique pourrait bien être le point où le vent tourne, le moment où ce sera la façon de faire traditionnelle qui commencera à être vue comme « étrange » et moins fréquemment les pratiques agiles.

Agile comme catalyseur de l’engagement

Il est à la fois très difficile et assez simple de stimuler l’engagement dans une organisation.  La difficulté est souvent causée par les pratiques développées dans les organisations lors de leurs croissances.  Ces pratiques parfois explicites par des règles, des processus sont maintes fois beaucoup plus implicites.  Implicite de par les interactions informelles entre les individus, les « façons de faire les choses » qui ont émergé pour contourner les dysfonctions du système ou la perte du sentiment d’accomplissement dans le travail des gens causée par la surspécialisation et la division du travail.

La simplicité des éléments propulseurs d’engagement est parfois désarmante pour les organisations.  Elle l’est encore plus lorsque ces éléments sont mis en relation avec la complexité des défis mentionnés ci-haut.  Une adoption progressive et adaptée des principes Lean et Agile suscitera indéniablement l’engagement présent de la part des gens d’une organisation.  Voici quelques-uns des principes à l’œuvre dans ce « mécanisme humain » :

  • Amélioration continue : Augmente le sentiment d’accomplissement et de maitrise de sa profession
  • Respect pour les gens : Responsabilisation et implication directe dans les résultats de l’entreprise
  • Travail d’équipe : Favorise le développement des gens et l’apprentissage exponentiel par l’échange continu et ouvert des membres d’équipe
  • Collaboration avec les clients : Rends très explicite la contribution du travail des gens dans la satisfaction du client
  • Philosophie long terme : Augmente le sentiment d’appartenance, car les décisions d’aujourd’hui ne sont pas prises au détriment des intérêts long terme de l’organisation et de ses gens
  • Améliorer la source des problèmes : Aucun diachylon n’est posé sur les symptômes.  Les gens savent qu’ils peuvent soulever des problèmes et que ceux-ci seront adressés, améliorés

Voici un autre billet présentant un rapport sur les facteurs qui influencent l’engagement dans les organisations ainsi qu'une série de recommandations pour propulser l'engagement des individus.

Archive