Bienvenue sur Développement Agile

Référence sur le développement logiciel Agile. Nous traitons de conception, de programmation, de pratiques de génie logiciel, d'essais et d'autres sujets connexes.

Un sondage Agile toujours bien reçu

Publié par Louis-Philippe Carignan le lundi 4 mars 2013 à 08:00

Depuis maintenant 7 ans, la compagnie américaine VersionOne produit un sondage hautement respecté à propos de l’état de l’Agilité dans l’industrie des technologies de l’information. La compilation 2012 du sondage a été publiée dans les derniers jours. Vous le retrouverez ici.

La première information que j’ai apprécié dans ce sondage est la personne qui connaît le mieux l’Agilité dans l’organisation. À la page 3, la personne qui en connaît le plus est le Scrum Master suivi des rôles de gestionnaire (directeur, vice-président, etc). Je considère ce point important puisque le gestionnaire en charge d'un département T.I doit bien connaître les nouvelles façons de faire que ses équipes mettront en place.  

La deuxième information que j’ai notée est les pratiques Agile mises en place par les organisations. À la page 5, on y présente les 26 pratiques les plus couramment utilisées dans l’organisation. Bien que ce soit les mêmes pratiques que l’année passée, leur mise en application est en augmentation mis à part le déploiement continue. J’aime aussi corréler ces pratiques avec les 52 pratiques Agile que l’on retrouve sur le site de l’Agile Alliance. Présenté sous forme d’une carte de métro, on y voit les pratiques Agile catégorisées par ligne de métro. De plus, on peut cliquer sur chaque pratique pour connaître son historique ainsi que son utilité.

Les deux dernières informations que je trouve utile sont à la page 6 et 7. À la page 6, on présente les causes qui ont mené à l’échec de la mise en place de l’Agilité dans son organisation. La première cause est « La philosophie ou la culture de notre entreprise ne se conjugue pas avec les valeurs Agile ». Et si on va à la page 7, la question du bas évoque les barrières pour empêcher une adoption plus large de l’Agilité. Étrangement, 52% des répondants ont noté que leur incapacité à changer la culture organisationnelle pour rejoindre les valeurs Agile est le facteur primare pour empêcher l'adoption de l'Agilité.

Je me permets de faire un lien entre ces deux statistiques. À mon avis, la culture organisationnelle est l’un des facteurs les plus importants à considérer lorsqu’on débute une adoption Agile. Au-delà de son désir personnel d’améliorer son travail ainsi que celui de son équipe dans le but de mieux répondre aux besoins du client, est-ce que les pratiques mises en place suite à notre départ, une promotion dans un autre département ou l’arrivée d’un nouveau projet, survivront? Je pense que la culture organisationnelle, d’une manière ou d’une autre, fera en sorte que votre effort Agile subsistera sur le long terme.

Je vous invite donc à consulter ce sondage. Il peut être utile comme base de discussion avec vos gestionnaires lors d’un dîner pour discuter d’Agilité ou à l’intérieur de votre équipe si vous cherchez des pistes pour vous améliorer. 

 

Ma revue du mini-livre de Michael Sahota

Publié par Louis-Philippe Carignan le vendredi 10 août 2012 à 12:00

J’ai pris le temps de lire dans les derniers jours l’excellent mini-livre « An Agile Adoption and Transformation Survival Guide: Working with Organizational Culture » de Michael Sahota, coach Agile dans la région de Toronto. J’ai trouvé le contenu très intéressant à un point où j’ai voulu écrire ce billet pour partager mes impressions.

Qui voudrait lire ce mini-livre?

  • Les gens qui ont baigné dans l’Agilité et qui se demande si cela vaut la peine à long terme;
  • Les gens qui pensent à utiliser l’Agilité pour atteindre leurs objectifs d’affaires et qui cherchent une bonne (ou mauvaise) raison pour l’introduire dans l’organisation;
  • Les gens qui font de l’Agilité depuis plusieurs années et qui se cherchent une explication générale pourquoi cela fonctionne dans certains projets et dans d’autres, non;

Pour ma part, je tombe dans cette dernière catégorie. Je me cherchais un regard externe pour m’expliquer dans des connaissances que je n’avais pas pourquoi l’Agilité fonctionne (ou non) dans des organisations.

Comme point de départ dans son mini-livre, Michael prend le temps d’affirmer que l’Agilité définit une culture. Ce n’est pas un processus ou un ensemble de méthodes. En faisant ce constat, Michael utilise alors le modèle de Schneider où on définit les 4 cultures organisationnelles existantes (Control, Collaboration, Compétence et Cultivation) pour voir dans quelles cultures l'Agilité se retrouve.

Michael place l’Agilité dans les cultures de collaboration et de cultivation. Il met alors en garde les lecteurs de bien connaître leur culture organisationnelle avant d’entreprendre un pas vers l’Agilité. Tout comme un système immunitaire attaque et détruit les intrus, il se peut que l’organisation rejette l’Agilité s’il a déphasage entre les cultures.

Après avoir pris le temps d’expliquer les différentes cultures organisationnelles, Michael explique la différence entre adoption, transition et transformation Agile. Pour lui, on parle d’adoption lorsque l’organisation va adopter les pratiques Agile. Ils vont faire de l’Agilité en adoptant les pratiques qui s’insèrent dans la culture organisationnelle en place. Mais, ils ne seront pas Agile. En d’autres termes,

  • Faire de l’Agilité = Adoption
  • Être Agile = Transformation 

Michael confesse qu'il a vu peu (ou même pas) d'organisations se transformer pour être Agile. Les coûts et les risques d'une telle transformation sont énormes. Il cite l'exemple NUMMI et semble nous indiquer qu'une transformation est nécessaire quand l'organisation se dirige droit vers la faillite et qu'un virage radical est nécessaire.

Finalement, Michael termine son livre avec des suggestions pour effectuer des adoptions et transformations Agile. Il aborde des modèles existants (ADAPT, Cynefin, Kutter) sans trop aller dans les détails. Cependant, il les présente pour nous donner le goût de les approfondir. 

En somme, je recommande la lecture de ce mini-livre pour les gens qui recherchent comment l’Agilité s’insère dans la culture organisationnelle d’une entreprise. J'ai aussi apprécié la fin du livre où Michael a ajouté les commentaires de personnes qui étaient plus ou moins d'accord avec ce qu'il avançait. Un bon p'tit livre qui se lit rapidement. 

Vous trouverez ce livre sur infoq.com. On peut le télécharger gratuitement en s'enregistrant à ce site.

Bonne lecture!

Archive