L'empathie de l'accompagnateur (coach)

Publié par Philippe Tremblay le vendredi 27 avril 2012 à 16:30

Avez-vous déjà vécu une situation où un ami tente de vous aider en vous conseillant avec sincérité et que malgré toute sa bonne volonté, l’écho de ses conseils ne sache atteindre les fondements de ce qui vous trouble?

Certes, il se peut que les suggestions de votre ami soient simplement inappropriées, mal exprimées ou reçues avec distorsion au travers le prisme de votre vécu et de vos émotions. Quoi qu'il en soit, votre ami aurait assurément amélioré ses chances de vous aider en tentant de comprendre avec minutie, voir même ressentir ce que vous vivez.

C’est ce que l’on nomme, l’empathie

Mécanisme par lequel un individu peut « comprendre » les sentiments et les émotions d'un autre individu voire, dans un sens plus général, ses états mentaux non-émotionnels, comme ses croyances

Accompagner une organisation dans sa progression agile requiert de nombreuses connaissances et caractéristiques de la part du coach. Et la capacité de ce dernier à se transposer dans la réalité des individus qu’il accompagne est essentielle. L’empathie permet d’aider judicieusement l’organisation et ses individus aux travers les changements importants se trouvant sur le « chemin de l'agilité ».

L’accompagnement d’une organisation et ses individus doit être élaboré selon leurs caractéristiques et distinctions particulières. Les actions à prendre, la vitesse à adopter ainsi que les priorités des diverses étapes pour aider une organisation ou un individu ne peuvent être les mêmes de l’un à l’autre.

Appliquer une recette unique ou prédéterminée ne saurait servir personne. Ni l’accompagnateur, ni ceux qu’il désire aider. Prenez l’analogie suivante. Disons que votre forme physique est pour le moins déficiente. Deux coachs hyper qualifiés vous proposent chacun un plan de remise en forme. Le premier vous conseille de courir 30 kilomètres par semaine et abolir le sucre, les patates, les pâtes et tout ce qui peut avoir touché à du gras. Le second établit un plan progressif qui débute par 10 kilomètres par semaine pour le premier mois et l’augmentation de consommation de votre quantité de légumes. Quel plan croyez-vous aura le plus de chance de réussir à la fin du premier mois?

Pour guider efficacement une organisation, il est impératif de présenter une cible accessible aux individus. Celle-ci doit représenter un monde différent (et que l’on espère meilleur) de ce qui existe actuellement, mais elle ne doit pas devenir une chimère aux yeux des individus auquel s’adresse la vision de ce nouveau monde. Le « juste assez » est une fois de plus un mot clé en agilité. Ceci signifie également que les objectifs évoluent de pair avec les individus et l’organisation.

Afin d’être un accompagnateur empathique et ainsi saisir les subtilités qui composent la réalité complexe de l'organisation, ses équipes et chacun des membres, nous devrions tenir compte de plusieurs de leurs caractéristiques. En voici quelques-unes

  • niveau de compréhension
  • potentiel
  • objectifs
  • contraintes (imaginaires ou réelles)
  • historique
  • état émotif

Et à moins d'être un partisan du déterminisme, l'état actuel de ces caractéristiques ne définit ni la vitesse, ni la direction vers laquelle se fera l'évolution de chacun des individus. Donc, encore une fois, l’inspection et l’adaptation sont au cœur d’une bonne pratique d’accompagnement agile.

blog comments powered by Disqus

0 Comments:

Post a comment

Comments have been closed for this post.