La force des analogies

Publié par Louis-Philippe Carignan le mardi 11 décembre 2012 à 13:00

Vous avez de la difficulté à faire passer vos messages. Vous aimeriez que vos concepts soient compris plus facilement par des gens occupés ou qui ont peu votre attention. Pourquoi ne pas utiliser la force des analogies pour rejoindre la réalité des gens qui vous entourent. Parce que des fois, parler dans des termes communs est tellement plus facile pour faire passer son message.

En voici quelques exemples:

Tarte à manger

Lors du démarrage d’un projet Agile, il faut se bâtir un plan de livraison pour connaître l’ampleur du projet. Vous savez que vous aurez des concepts à introduire à vos gens comme les itérations, les points et la priorité d’affaires des stories à compléter dans le projet. Mais pourquoi ne pas démarrer la conversation avec une image. Avant d’assigner une équipe à un projet, il faut connaître la grosseur de la tarte avant que son équipe se mette à piger dedans. Vous pouvez utiliser cette image lorsque vos gens Affaires veulent démarrer un projet et avant d'assigner une équipe à ce projet, vous désirez connaître l'ampleur du projet avant de le lancer.

Transférer d’un pot à l’autre pot

Vous avez un projet de conversion de données à faire. Grosso modo, on peut voir ça comme un transfert d’une base de données vers une autre. Mais au lieu de parler de base de données, pourquoi ne pas parler de pots? On transfère des billes d’un pot à un autre. Des fois, ce sont de petits pots et d’autres fois, de gros pots.

Arroser les fleurs pour continuer à les faire pousser

En somme, c'est l'une des tâches que le Scrum Master fait. En gérant le processus Scrum il s'assure que l'équipe est performante tout en étant positive. Tout comme des fleurs, il doit veiller à leur entretien. Il doit les surveiller et en prendre soin. Lorsqu'il a arrosé les fleurs, le Scrum Master peut continuer à se documenter sur le web pour trouver de nouvelles techniques de présentation ou en apprendre sur les forces à cultiver dans son équipe. Lorsqu'il sent que les choses vont moins bien dans l'équipe, il intervient à nouveau, comme arroser des fleurs.

Notre nouvel ami

Une nouvelle personne se joint à l'équipe. C'est notre nouvel ami. Un expert dans un sujet particulier se joint à l'équipe pour une itération. C'est notre nouvel ami. Le PO est le meilleur ami de l'équipe. Un ami a une connotation tout à fait différente qu'une nouvelle ressource à mon avis. Un ami, on en prend soin. Comprenez-vous? Un ami, on le respecte. Un ami, on l'accueille à bras ouverts. Un ami, on lui partage la connaissance de l'équipe. Un ami, on l'inclut dans les discussions formelles (analyse de besoin) et informelles (potinage). Une ressource pour moi, c'est une clé USB. Un ami n'est pas une ressource.

Tombé dans le Jell-O

Vous tombez dans la routine. En tant que Scrum Master, vous prenez pour acquis le fonctionnement de votre équipe. Il n'y a plus d'améliorations en vue. Peut-être. Ou peut-être êtes-vous tombé dans le Jell-O, vous savez, cette substance qui se fixe quand elle est refroidie. Comme le Jell-O, vous êtes dans une période plus froide au bureau où vous avez fini par accepté le statu quo comme étant la norme. Il est temps alors de se déprendre du Jell-O.  

En résumé:

  • Tarte à manger : Pour voir l’ampleur du projet. Expressions similaires : Voir la grosseur du bœuf avant de le manger, baril Kentucky.
  • D’un pot à un autre : Utile pour imager un transfert de données.
  • Arroser les fleurs pour continuer à les faire pousser: Souligner l'importance du Scrum Master à toujours veiller sur son équipe.
  • Tombé dans le Jell-O: À utiliser pour mentionner que la routine s'est installée.
  • Nouvel ami: Pour souligner l'importance d'intégrer une nouvelle personne dans l'équipe.
blog comments powered by Disqus

0 Comments:

Post a comment

Comments have been closed for this post.