Les dogmes de l'agilité

Publié par Philippe Tremblay le lundi 2 juillet 2012 à 09:49

Vous souvenez-vous de votre première réaction, ou celles des gens rencontrés sur votre route professionnelle, face aux concepts et principes agiles? Moi je n’oublierais jamais : scepticisme, incrédulité, profanation, hérésie, fabulation et parfois, à quelques rares occasions, éveil, illumination et fantasme.

Bien qu’il soit de plus en plus fréquent d’obtenir des réactions se trouvant du côté positif du spectre, convenons qu’il reste encore une longue route à parcourir.

Néanmoins, l’orthodoxie que l’on retrouve face à l’agilité n’est pas une exclusivité des sceptiques. Il n’est pas rare d’entendre un « agiliste » prononcer son verdict sur une équipe qui ne peut être agile, puisqu’elle contrevient à une règle établie.

Nous avons vu l’apparition de l’expression « Scrum But » permettant de pointer du doigt les équipes disant utiliser Scrum tout en omettant certains principes importants (jusqu’à ce que Ken Schwaber propose le terme beaucoup moins ostracisant « Scrum And »).

En soi, il est vrai que certaines équipes ignorent complètement des valeurs essentielles menant à l’agilité de leur organisation. Il est cependant facile de glisser sur la même pente que nous tentons en ce moment même de gravir. C’est-à-dire la pensée établie, l’intégrisme et la dichotomie entre le bien et le mal.

Une série d’articles seront faits sur quelques-uns des dogmes que l’on peut rencontrer dans le « monde agile ». Voici quelques-uns des sujets qui seront abordés prochainement.

    Ces sujets deviendront des liens vers leurs articles respectifs dès leur sortie.

    D’ici là, si vous avez d’autres sujets pour ce thème, n’hésitez pas à les déposer en commentaires.

    blog comments powered by Disqus

    0 Comments:

    Post a comment

    Comments have been closed for this post.