Quelles exigences vous imposez-vous?

Publié par David Beaumier le mardi 5 juin 2012 à 14:18

En regardant une entrevue avec le réputé musicien Michel Legrand j'ai été très intéressé de l'entendre parler de la pratique de son art. On a souvent le réflexe de décrire le travail d'un professionnel de son calibre comme frôlant la perfection. C'est toutefois intéressant de voir de quelle façon Michel Legrand perçoit cet élément de perfection.

"[la perfection] ce n'est pas le bon mot. C'est l'exigence qu'on a. Personne n'atteint la perfection, nous non plus. Une exigence telle que tout devient difficile. [...] Parce qu'il faut les jouer de façon sublime." - Michel Legrand

Je vois là un parallèle intéressant avec le travail d'un professionnel du développement logiciel. On le sait, la conception logicielle est un domaine qui demande beaucoup de créativité et de doigté (sans mauvais jeu de mots). Tel un musicien, on doit nous aussi pratiquer notre art et développer notre talent. Que dirait-on d'un musicien qui ne jouerait qu'en concert et qui ne s'accorderait aucune période de pratique avec son orchestre? Pourtant, est-ce que notre industrie encourage les gens à se perfectionner sur une base régulière? Les activités comme les Kata, Dojo et Code Retreat sont-elles fréquentes dans votre organisation?

Qu'il s'agisse du Personal Software Process (PSP) ou des pratiques d'eXtreme Programming, il existe pourtant déjà des cadres de travail qui favorisent cet aspect de qualité, d'apprentissage et de savoir-faire. Qu'est-ce qui fait en sorte qu'après toutes ces années ceux-ci demeurent l'exception?

D'un autre côté, quelles sont les attentes de nos clients? Ne sont-elles pas similaires à celles des spectateurs assistant à un concert et qui s'attendent à être émerveillés par la prestation du musicien? Ces spectateurs ne s'attendent probablement pas à la perfection; quelques fausses notes ou l'oubli de quelques mots dans une chanson rend probablement l'artiste plus humain et plus sympathique à la limite. Par contre, il faut bien quelques uns de ces moments où la prestation nous ébahit.

Et si l'on voyait la revue de Sprint comme un concert et nos client comme les spectateurs. Quelles exigences devrions-nous alors nous imposer durant le Sprint? Qu'est-ce que je peux faire comme individu et comme membre de l'équipe pour en arriver à émerveiller le client et lui permettre de dire "Wow, mais quelle prestation de l'équipe"?

Comme Michel Legrand, êtes-vous prêts à sortir de la facilité de votre zone de confort? Est-ce que c'est un parallèle qui tient réellement la route dans notre secteur? N'hésitez pas à commenter ce billet et à partager votre point de vue à ce sujet.

blog comments powered by Disqus

0 Comments:

Post a comment

Comments have been closed for this post.