Quelques chiffres viennent appuyer les bonnes pratiques agiles

Publié par Philippe Tremblay le jeudi 5 septembre 2013 à 05:40

Agile est dans le paysage du développement logiciel depuis plus d’une décennie et l’expérience acquise par essais et erreurs durant ces années est inestimable.  Cette connaissance permet aux passionnés (telle l’équipe d’Elapse) de conseiller, d’accompagner les organisations et leurs membres dans la transformation agile de façon beaucoup plus efficiente.  Et bien que le cycle d’amélioration continue exercé par les adeptes des valeurs agiles amènera sans aucun doute une évolution des pratiques, il en existe déjà plusieurs n’étant pas partie intégrante de cadres tels Scrum, mais qui sont généralement acceptées comme de bonnes pratiques.

Récemment, Rally Software a émis une première série de chiffres extraits de l’utilisation faite de leur logiciel de la part de milliers d’utilisateurs afin de quantifier l’impact des pratiques agiles sur la qualité et la performance.  Plusieurs sondages (dont celui de VersionOne) ont déjà mis en évidence les avantages (et les embuches) d’une transition agile, mais à notre connaissance, très peu d’analyses statistiques ont permis de mettre en relation les pratiques agiles et ses bénéfices potentiels.  Vous trouverez un lien vers le rapport fait par Rally Software à la fin de cet article, mais pour l’instant, nous aimerions vous présenter quelques-uns des aspects discutés dans ce rapport.

Composition et stabilité des équipes

« Un nouveau projet?  Allez hop, formons une nouvelle équipe dédiée à ce nouveau projet! »

Tous ceux qui ont déjà vécu ou accompagné des équipes dans leurs différentes phases de développement ont assurément une baisse de pression à cette proposition très répandue de « gestion d’équipe par projet ».  Il est si difficile d’atteindre la formation d’une équipe de haute performance, que l’idée de détruire ces efforts et les énormes bénéfices en découlant semble pour le moins injustifiable.

Que dit le rapport?

Les équipes stables sont :

  • 60% plus productives
  • 40% plus prévisibles
  • 60% plus rapides pour répondre aux changements

La taille est importante

Une petite équipe est plus susceptible aux variations (imprévus), donc moins prévisible.  La créativité collective risque également d’être limitée par le nombre d’opinions et la composition de l’équipe.  Une trop grosse équipe et vous risquez de n’avoir aucun des bénéfices d’une équipe hautement performante où la communication informelle et le focus sont au centre de leurs interactions quotidiennes.

Que dit le rapport?

Les équipes de moins de 4 membres sont :

  • 40% moins prévisibles
  • 17% moins de qualité
  • Mais, 17% plus productives [est-ce productif d'avoir moins de qualité?]

Agile et la planification

Pour certains, la planification agile est un oxymoron.  Pour d’autres, c’est beaucoup trop de rencontres et de perte de temps.  Mais pour la plupart de ceux ayant expérimenté la puissance et le juste assez d’une planification de sprint ou les possibilités d’adaptation offerte par une planification agile d’un plan de livraison, la planification est un levier essentiel à plusieurs bénéfices agiles.

Que dit le rapport?

  • Les équipes effectuant l’estimation relative et le découpage en tâches comme planification de sprint ont une qualité 250% meilleure que les équipes n’effectuant aucune estimation relative.
  • Les équipes utilisant l’estimation relative sans effectuer le découpage en tâches ont une meilleure performance globale.  Plus productive, plus prévisible et plus rapide à répondre aux changements.

À première vue, il peut paraître difficile de comprendre la corrélation entre l’estimation relative de la planification avec la qualité produite.  Pour ma part, je crois que cette qualité découle justement de ce qui est au cœur de l’estimation relative faite lors de la planification, soit les discussions entre les membres de l’équipe.  Les échanges et la confrontation respectueuse d’idées entre les membres permettent d’accéder à des aspects fondamentaux de la qualité telles la recherche de meilleure solution et l’appartenance commune du logiciel.

Je suis personnellement satisfait de constater que le découpage en tâches est une pratique qui, selon le rapport, ne permet pas aux équipes l’obtention de meilleurs résultats.  J’ai déjà établi mes arguments en ce sens lors d’un précédent billet.

En résumé

Le rapport appuie fortement ce que notre expérience a déjà permis de constater dans divers environnements.  Si vous désirez démarrer (ou poursuivre) votre transition agile du bon pied, je vous invite à explorer les principes et valeurs derrière ces pratiques afin de bénéficier de résultats à la hauteur de vos efforts.

  • Ayez des équipes stables
  • Composez vos équipes de 5 à 9 membres
  • Effectuez l’estimation relative (pour les discussions qui en découlent) et juste assez, juste à temps de planification en équipe
  • Limitez votre travail en cours (WIP)

Lien vers le « Agile Performance Metrics Whitepaper » de Rally Software.

Mots-Clés :
blog comments powered by Disqus

0 Comments:

Post a comment

Comments have been closed for this post.