Le changement organisationnel [Partie 2 / 2]

Publié par Olivier Dugas le mardi 13 mai 2014 à 15:09

À la partie 1 de cet article, nous avons avancé qu'un changement organisationnel n'était pas nécessairement durable. La grande question est donc de savoir comment arriver à rendre un changement organisationnel durable.

L'une des pistes de réponses se trouve dans le type de motivation choisi pour mener le changement. En effet, il faut ajouter à la motivation extrinsèque du personnel affecté une motivation intrinsèque, c.-à-d. une motivation liée aux valeurs véhiculées par les personnes. La motivation extrinsèque mise sur les aspects techniques et structurels d'un changement, ce qui est généralement véhiculé par les gestionnaires, les experts de ce changement, les agents de changement et les champions. La motivation intrinsèque, elle, mise plutôt sur les croyances, l'intégration du changement dans les valeurs et dans les comportements, ainsi que sur le niveau d'engagement des personnes affectées par le changement. Bien que les motivations extrinsèques soient importantes, un changement a bien peu de chance d'être durable sans les motivations intrinsèques.

Selon la théorie d'autodétermination, il faut amener à faire en sorte que le choix de l'agilité soit fait par les personnes affectées sans influence ni interférence externe. Curieusement, cette théorie se rapproche formidablement d'une conférence de Dan Pink. Selon ces théories et à notre avis, les différents éléments à viser afin d'augmenter la motivation intrinsèque sont l'autonomie, la maîtrise et le but.

  • Autonomie : Le désir de se diriger soit même.
  • La maîtrise (ou la quête de la compétence) : Le sentiment d'urgence à devenir meilleur à quelque chose.
  • Le but (ou l'appartenance psychologique) : Le pourquoi de l'entreprise, le pourquoi du changement, la vision de l'agilité. Ce qui donne envie à tout employé de participer à quelque chose de grand, un projet commun.
  • La satisfaction personnelle : Le niveau de bien-être dans l'entreprise en lien avec les objectifs de vie d'un employé.

Petite parenthèse, certaines compagnies, comme Amazon, Zappos et Netflix, paient leurs employés s'ils démissionnent afin de conserver ceux qui sont réellement motivés par la mission de l'entreprise.

Il faudrait, en tant que consultant, trouver un ou des champions à travers les équipes. Il faudrait orienter les manières de voir et de discuter de l'agilité en visant les valeurs mentionnées ci-haut.

Il faudrait également trouver une manière de capitaliser sur la victoire afin de la soutenir et de souligner les bons coups de chacun. Les champions devraient aussi être capable de faire ce travail lorsque le consultant n'est plus là. Il faudrait utiliser les victoires (petites ou grandes) pour répandre la motivation à d'autres équipes, puis à d'autres départements de l'entreprise. Batement et David (2002) l'ont d'ailleurs suggéré dans leur modèle des niveaux de durabilité d'améliorations.

Improvementsteps

blog comments powered by Disqus

0 Comments:

Post a comment

Comments have been closed for this post.