Le fléau des cadres agiles

Publié par Philippe Tremblay le mardi 2 septembre 2014 à 13:00

Récemment, Jurgen Appelo exprimait son désarroi face à l’infestation de cadres et méthodologies « agiles » dans le domaine des TI.  La détresse de son appel s’appuie sur l’argumentaire que les cadres tels Scrum, XP, SAFe, DAD et autres acronymes « fastfood »  de notre industrie représentent une prescription de pratiques et de principes qui ne font que diminuer les chances de succès des initiatives de changements.  Puisque chaque contexte requiert son adaptation.

M. Appelo a probablement raison sur l’effet que peuvent avoir les cadres et méthodologies (agiles ou non).  Bien trop souvent, les individus considèrent ces cadres comme des processus et croient que, lorsque bien exécutés, ces processus mèneront aux bénéfices espérés.  Ces attentes et cette perception précipitent invariablement l’organisation vers une approche méthodique plutôt que la démarche empirique nécessaire à transformer un domaine où l’adaptation est gage de succès!

Les cadres agiles ne sont pas ce qui empêche le succès des transitions tentées par les organisations.  Au contraire!  Si les individus ont peine à comprendre, mesurer et adapter les principes ainsi que les pratiques proposées par un cadre, imaginez s’ils devaient le faire à partir de l’ensemble des possibilités d’une transition agile!  Les chances de succès seraient encore plus minces.

« Feel free to ignore the frameworks, but please do consider the practices! » -- Jurgen Appelo

Je suis d’accord avec M. Appelo sur le fait que nous devons absolument favoriser la compréhension et l’adaptation des pratiques derrière les cadres agiles.  Par contre, ce serait une erreur d’ignorer les cadres existants par crainte que leurs utilisations soient déficientes!

Mots-Clés :
blog comments powered by Disqus

0 Comments:

Post a comment

Comments have been closed for this post.